Créer une scénographie pour les théâtres du Rond-Point et de Châtillon

Comment penser la relation entre le public et l’acteur de théâtre à travers la scène ? Comment faire évoluer un décor au fil d’une pièce ? Dans le cadre des partenariats avec les théâtres du Rond-Point et de Châtillon, à Paris, les étudiants de 3ème année en architecture d’intérieur & design ont été invités à répondre à ces questions.

projet-sceno-sulki-sulku-ok-2-2-
Projet suivi par :
  • Stéphanie Lebrun
    Architecture intérieure / design

  • Bernhard Buchberger
    Architecture intérieure / Technologie de l’architecture

  • Alexis Bueno
    Atelier architecture d'intérieur / Technologie architecture

Concevoir une scénographie évolutive

Un partenariat entre le théâtre du Rond-Point et le parcours d’architecture d’intérieur & design de LISAA a permis à une classe de travailler sur la pièce comique Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes, écrite par Jean Michel Ribes.

Les étudiants ont pu échanger avec l’auteur mais également Patrick Dutertre, scénographe, et Hervé Coudère, éclairagiste, afin de poser les bases de leur projet scénographique.

Les étudiants ont donc conçu des décors mobiles basés autour de l’idée du paravent ou encore de plateformes articulées et de jeux de rideau modifiant la perception de l’espace, avec lesquels les personnages pouvaient jouer, permettant l’improvisation et suivant l’évolution dramaturgique de la pièce.

Interroger la frontière entre théâtre et cinéma grâce à la scénographie

Dans le cadre de la 3ème édition du partenariat entre LISAA et le théâtre de Châtillon, une autre des classes de 3ème année d’architecture d’intérieur & design a été amenée à penser les décors d’une pièce intitulée Hunter, écrite et mise en scène par Marc Lainé.

Cette pièce d’ "horreur" présente au spectateur l’histoire d’un couple hanté sur le point de voir entrer dans leur vie un personnage mystérieux, voire dangereux.

L’auteur souhaitait donner une dimension cinématographique à son œuvre en offrant au spectateur une vision singulière de l’évolution des personnages. Les étudiants devaient donc penser leur scénographie dans ce sens.

Nous avons tout de suite saisi les qualités scénographiques de la répétition de ces bandes textiles.

Eugénie Rondeau, étudiante en Architecture d'intérieur & design

L’un des groupes d’étudiants s’est penché sur la place qu’occupait le pavillon où vivent les personnages principaux et où se déroule la majorité de l’intrigue pour penser son évolution au fil de la pièce.

Pour d’autres l’inspiration est venue du travail d’une artiste textile : "Elle crée des paysages ou sculptures qui ont un aspect minéral ou végétal. Nous avons tout de suite saisi les qualités scénographiques de la répétition de ces bandes textiles qui de par leur matière sont rassurantes […] mais qui, par les dimensions que nous leur avons données, s'avéraient angoissantes, [traduisant] la dualité entre confort et instabilité." [Eugénie Rondeau, étudiante en Architecture d'intérieur & design]

Penser l’architecture sous toutes ses formes

Repenser une chambre d’hôtel, créer des espaces de travail inspirés du biomimétisme… au cours de leur cursus, les étudiants en architecture d’intérieur & design sont amenés à réfléchir à des problématiques de lieux variées.

Entre contraintes techniques et de sécurité du lieu et attentes du spectateur, la scénographie est un sujet idéal pour développer les compétences propres à ce diplôme qui peut amener les élèves vers le métier de scénographe.

Galerie photo : Photos 1 à 3, projets pour le théâtre du Rond-Point, photos 4 à 8, projets pour le théâtre de Châtillon.

projet-sceno-sulki-sulku-ok projet-sceno-sulki-sulku-new projet-sceno-sulki-sulku-ok-2 projet-hugo-hazane-hunter-sceno-ok projet-hugo-hazane-hunter-sceno-ok2 projet-sceno-hunter-rondeau-lili-julieb-ok projet-sceno-hunter-new-2 projet-sceno-hunter-new