22 avril 2016

La démarche créative du Défilé de mode au Lieu Unique

La 9e édition du défilé de mode annuel de LISAA Nantes a pour objet les vêtements de protection individuelle et les matériaux haute visibilité usagés du groupe Mulliez-Flory. Décryptage de la démarche créative par Micha Derrider, enseignante en MANAA à LISAA Nantes.

lieu-unique-nantes

LISAA : Comment est né le partenariat avec le groupe Mulliez-Flory ?

Micha Derrider : LISAA Nantes était en relation avec le groupe Mulliez-Flory dans l’objectif d’établir un partenariat dans le domaine de la mode. J’ai saisi cette opportunité pour mes étudiants de MANAA dès que j’en ai entendu parler et j’ai eu l’idée d’en faire le thème de notre défilé commun avec les étudiants de BTS Design de mode. C’est l’occasion pour des étudiants de sections différentes de travailler ensemble sur un projet commun.

Nous avons choisi de sensibiliser les étudiants au son, en invitant Phonème, un musicien plasticien, programmateur musical du Lieu Unique. Il a suivi les étudiants tout au long du projet, les initiant aux sons produits par les matières ou les amenant à produire des sons en développant de nouvelles matières.

Quelle a été la démarche créative de ce projet ?

Les étudiants ont d'abord décrypté le bleu de travail dans le cours d'étude de cas, afin de repérer ses différentes composantes et d’en analyser le fonctionnement et la construction.

J’ai proposé aux élèves de MANAA de travailler sur le volume et la silhouette, autour du sujet de l’impact et de l’explosion. À partir d’une silhouette près du corps, réalisée avec un vêtement entier détourné de son usage, les étudiants ont imaginé l’arrivée d’un impact, par dessins automatiques et collages. Ils ont ensuite construit l'univers de la silhouette et l'histoire et la nature de l’impact.

Dans un second temps, les étudiants ont recherché de nouvelles matières à partir des vêtements recyclés de Mulliez-Flory, grâce aux procédés de tissage, détissage, maillage, enduction…

Quelles problématiques leur a-t-il fallu résoudre ?

L’une de ces problématiques était de considérer le vêtement de travail en tant que tel et non comme un simple morceau de tissu, c’est-à-dire de pouvoir le détourner tout en valorisant ses caractéristiques, ses détails de construction, et en étant attentif à ses finitions : coutures, poches, qualité des matières…

Que pensez-vous du résultat ?

Les étudiants ont ouvert leur imaginaire, une fois leur curiosité aiguisée par l’approche du son et du mouvement de Phonème. Certains étudiants ont manipulé le vêtement de manière surprenante et ont créé de nouvelles formes pour habiller le corps. Ils ont aussi développé des matières intéressantes en se focalisant sur la lumière et le son.

Les étudiants sont très enthousiastes pour le défilé ! Nous avons imaginé de créer une déambulation en regroupant les modèles par « famille », chacune ayant sa propre démarche, ceci afin de mettre en valeur son et lumière pour créer des atmosphères variées.

Le résultat sera visible lors du défilé prévu le 22 avril à 19h au Lieu Unique !
Pour tout savoir sur le projet, c'est ici.

Soirée d'information

Le 13 mars 2019

Je m'inscris !