07 mars 2019

Rencontre avec Cécile, styliste chez Lemarié (Chanel) // LISAA Alumni

Cécile Raynaud est diplômée de LISAA Mode en 2009, en spécialité Stylisme - Design textile. Elle a travaillé un an, jusqu’en décembre dernier, en tant que styliste au sein de la Maison Lemarié, spécialisée dans l'art de la plumasserie, la confection de fleurs en tissu et la couture, devenue métier d’art chez Chanel en 1996. Retour sur une expérience inspirante.

maison-lemarie-vincent-lappartient-2

Image : Vincent Lappartient pour Maison Lemarié

LISAA : Quelle était ta mission chez Lemarié ?

Cécile : mon poste chez Lemarié était assistante de la Directrice artistique, Christelle Kocher. Mon rôle était de coordonner tous les modèles de Chanel (Prêt-à-porter, Couture, accessoires) réalisés par nos ateliers.

Je participais aussi à la création d’échantillons : pour chaque collection, nous présentions à Karl Lagerfeld environ 150 échantillons textiles de toutes sortes mettant en valeur les savoir-faire – plumes, couture, fleurs. Je m’occupais donc aussi d’encadrer une équipe de stylistes et artisans réunis en un "Pôle Créa", entièrement dédié à la création et à la réalisation d’échantillons.

Quel était ton lien avec Chanel ?

Mon lien était Virginie Viard pour la Haute-Couture (directrice du studio Chanel et bras droit de Karl Lagerfeld, ndlr) que j’allais voir de temps en temps au 31 rue Cambon. Je travaillais aussi avec des stylistes du studio PAP et Chaussures.

Lors de la production des modèles, j’étais également en lien avec les premières d’atelier et les départements Tissus qui nous fournissaient en matières. Je n’ai rencontré Karl Lagerfeld qu’au défilé !

Comment s’orchestrait le travail chez Lemarié pour Chanel ?

Tout était réglé comme du papier à musique ! Virginie Viard et Karl Lagerfeld nous donnaient le thème de la collection, très large (par exemple Forêt, Bateau, Égypte, Jardin anglais, etc.) et quelques données sur le décor et l’installation du futur défilé. À partir de ces informations, nous - les stylistes - faisions tout un tas de recherches iconographiques pour lancer ensuite la première série d’échantillons.

Ces échantillons étaient montrés à Virginie qui les transmettait à Karl, et nous attendions ensuite ses croquis. Une fois reçus, les croquis étaient communiqués et expliqués à la directrice des ateliers et tous les chefs d'ateliers concernés - Couture, Plume, Fleurs.

L'arrivée des patronages et des bases des ateliers de la rue Cambon nous permettait enfin de démarrer le travail. La communication était ensuite régulière avec les chefs d’ateliers de la rue Cambon, notamment sur des questions techniques. Une fois le modèle terminé, il était expédié au studio de Virginie Viard.

Que retiens-tu de cette expérience ?

J'ai été très marquée par le perfectionnisme dont faisait preuve chacun dans sa mission, c'était vraiment très inspirant. D'autant plus que je lance à présent ma marque de prêt-à-porter Femme en Asie.

lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-1 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-2 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-3 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-4 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-11 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-10 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-8 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-7 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-6 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-5 lemarie-chanel-cecile-lisaa-mode-9

SESSION D'ADMISSION

LISAA Paris, Rennes, Strasbourg, Nantes et Toulouse
Mercredi 4 septembre

En savoir plus