Rencontre avec Emma Sanchez, étudiante à LISAA et deux fois lauréate du Disney Art Challenge

"Je pense que le futur de l’animation est sauvé" déclarait Brad Bird lors de la remise des prix du Disney Art Challenge en 2018. Et, Emma Sanchez, étudiante à LISAA Animation & Jeu vidéo, compte bien faire partie intégrante de ce futur. Audacieuse et passionnée, elle n’a pas hésité à participer trois fois d’affilée à ce concours, organisé par l’immense Walt Disney Company France. En trois participations, Emma Sanchez a reçu deux prestigieux prix. Une consécration pour la jeune artiste. Rencontre.

emma-sanchez-lisaa-animation-disney-art-challenge-annecy-annecy-5

LISAA : Pourquoi avoir choisi l’animation ?

Emma Sanchez : Je dessine depuis que je suis toute petite. L’univers Disney me passionne et a contribué à développer mon imagination. Depuis toujours, je suis sensible aux dessins animés classiques, je trouve l’animation extrêmement délicate et vivante. C’est tout cela qui m’a donné envie de travailler dans ce domaine.

Au collège, je me suis intéressée aux différents métiers artistiques, et l’animation m’est apparue comme une révélation.

Vous avez finalement choisi LISAA, école d’animation. Que vous a apporté cette formation ?

J’y ai appris beaucoup de choses et ai pu toucher à beaucoup de techniques. Cela m’a permis d’enrichir ma technique et d’affirmer mon style graphique. Dans l’ensemble, le cursus m’a été très bénéfique mais j’ai rencontré quelques difficultés avec l’apprentissage des techniques 3D.

À LISAA, j'ai touché à beaucoup de techniques et affirmé mon style

Emma Sanchez, étudiante à LISAA Animation & Jeu vidéo Paris

J’ai finalement compris que le dessin était ce que je savais faire de mieux et ce que je voulais faire plus tard.

Comment avez-vous connu le Disney Art Challenge ? Qu’est-ce-qui vous a donné envie d’y participer ?

En fait, j’y ai participé trois fois. En première année, j’ai aperçu une affiche accrochée sur l’un des murs de l’école. Le fait que ce soit organisé par Disney m’a donné envie d’y participer. Je me suis lancée, par curiosité, mais sans succès.

La deuxième année, j’ai retenté ma chance. Mais, cette fois-ci, j’étais bien plus déterminée ! Le thème des super-héros m’inspirait énormément car j’avais déjà travaillé dessus pour mon projet de fin d’année. Je l’ai repris, l’ai adapté, l’ai poussé. J’étais vraiment motivée ! J’ai participé à ce challenge sans pour autant me dire que je pourrais gagner.

C’est un concours qui met à l’honneur les jeunes talents, c’est une énorme opportunité.

Vous avez remporté le premier prix l’année dernière, et cette année, le prix du public. Que vous ont apporté ces victoires ?

Lors de ma première victoire, quand Brad Bird (animateur, réalisateur, scénariste et producteur, il est notamment à l’origine des films Les Indestructibles et Ratatouille) a annoncé mon nom, je n’arrivais plus à réfléchir ! Je tremblais, j’étais sous le choc. Savoir qu’un grand maître comme lui avait estimé que mon dessin était le meilleur m’a donné confiance en moi, en mon travail.

C’est ma plus belle victoire, car ce challenge me paraissait inaccessible. C’est une expérience unique.

Cette année, le thème était "les jouets prennent vie". Quelles ont été vos inspirations pour "Obsolète", votre illustration ?

La société actuelle. De nos jours, les jouets sont fortement délaissés et remplacés par les jeux vidéos. J’ai voulu retranscrire cela à travers les émotions des jouets qui ne vivent qu’à travers le regard des enfants, et du sentiment d’abandon qu’ils pourraient ressentir. J’ai souhaité souligner l’évolution de notre société et l’impact que cela a eu sur les enfants de la "génération Z".

Que souhaitez-vous faire après l’école ? Vos rêves ?

Travailler pour Disney est mon rêve depuis toute petite. En tant que character designer ou alors, illustratrice pour leurs livres. À 8 ans, je souhaitais déjà faire du dessin, j’espère que l’obtention de ces deux prestigieux prix me permettra de rendre mes rêves plus accessibles. Mais dans un premier temps, je me focalise sur la constitution de mon book !

Il faut oser participer à des concours, il n’y a rien à perdre !

Emma Sanchez, étudiante à LISAA Animation & Jeu vidéo Paris

Que conseilleriez-vous à nos futurs étudiants ou étudiants actuels qui aimeraient réussir dans le milieu de l’animation, remporter des concours ?

Eh bien… je dirais le travail et la persévérance mais aussi l’audace. Il faut oser participer à des concours ou à d’autres projets externes à l’école. Il n’y a rien à perdre, ce n’est que de l’expérience à gagner !

emma-sanchez-atlantide-concept-rvb emma-sanchez-colorscript emma-sanchez-planche emma-sanchez-hiboux-chouettes

Rentrer à LISAA en janvier
c'est possible !

en bachelor mode ou animation

Je m'inscris !