Journaliste mode/beauté & luxe

Le journaliste mode, beauté et luxe est avant tout un rédacteur. Sous sa plume naissent articles, interviews, billets, chroniques, qui vont présenter les nouveautés du secteur de la mode, les dernières tendances en matière de cosmétique ou le dernier chouchou des maisons de couture.

Un métier passion

Doté d’une vraie appétence pour la sphère du luxe, et parfois d’un parcours singulier (sciences des cosmétiques, nutrition, management de la mode...), lejournaliste mode, beauté et luxe travaille au sein d’unerédaction. Sur la base des communiqués et dossiers de presse qu’il reçoit, des informations issues de son réseau ou encore de ses recherches personnelles, il détermine des sujets, qu’il soumet à son rédacteur en chef.

« Si l’on devait retenir une qualité chez le journaliste mode, beauté et luxe, ce serait sa curiosité naturelle, insiste Patricia Wagner, anciennement directrice des rédactions Modes&Travaux. Aller au-delà de l’information brute, se poser les bonnes questions, solliciter les bonnes personnes... voilà comment il arrive à dégoter des sujets intéressants, et surtout à trouver des angles qui donneront toute leur portée à ses papiers! »

Qualités relationnelles et sensibilité artistique

Le journaliste mode, beauté et luxe doit pouvoir compter sur unlarge réseau, aussi bien dans la sphère journalistique, que dans le secteur du luxe. «  Il connaît les agences de presse, les attachés de presse, et possède d’autres contacts au sein de grandes maisons de couture. C’est un atout essentiel  !»

Doté d’unebonne culture générale, d’une grande ouverture d’esprit et d’une sensibilité pour des univers très variés, il reste à l’affût de toute information susceptible de faire l’objet d'un article : « Nous sommes aujourd’hui dans l’ère du journalisme plurimédias, nous éclaire Patricia Wagner. En plus des supports traditionnels (journaux, magazines...), les journalistes écrivent aussi pour le web ou lesréseaux sociaux... Des supports qui présentent un caractère d’urgence qui leur est propre ! Le journaliste doit tenir compte de cela, et lui aussi s’adapter à ces nouvelles conditions de travail. »

Son sens de l’esthétique évident, et sa capacité à voir venir les nouvelles tendances, font parfois de lui un visionnaire. Il peut alors se faire l’écho d’une mode tout juste naissante ou d’un nouveau créateur encore inconnu du milieu.

Le journaliste mode, beauté et luxe en pratique

Niveau requis  : Bac+5
Formation  : Mastère Journaliste, blogueur, influenceur mode/beauté & luxe
Qualités requises  : excellente connaissance de l’univers du luxe, bon relationnel, belle plume, beaucoup de curiosité et une grande ouverture d’esprit
Salaire moyen  : environ 30K€ pour les profils juniors – jusqu’à 45-50K€ pour les profils seniors

Soirée
d'information

Mardi 15 janvier 2019

Je m'inscris !