Retour

Vous êtes ici

25.11.22
Mode
Partenariat
LISAA Paris Mode

Retour sur l’incroyable défilé intergénérationnel signé LISAA Mode et Petits Frères des pauvres

« Changer le regard sur la vieillesse ». Tel était l’objectif de l’association Petits frères des pauvres en lançant un partenariat ambitieux avec LISAA Mode. Challenge accepté pour les étudiants qui ont imaginé des looks originaux et impactants pour célébrer la vieillesse lors d’un défilé de mode unique rassemblant mannequins étudiants et seniors. Un événement d’ampleur qui a eu lieu le 27 octobre à l’Hôtel de Ville de Paris, devant un public admiratif. 

Crédit JL Coulombel

Un défilé intergénérationnel inédit dans le monde de la mode

C’est le 27 octobre que les équipes de LISAA et de Petits frères des pauvres, accompagnés par les maquilleurs d’ITM, se sont réunions à l’Hôtel de Ville de Paris pour préparer un défilé grandiose. Un événement unique, tant pour les étudiants que pour les mannequins seniors, mené aussi par la rayonnante Caroline Ida, mannequin senior professionnelle. Une expérience « enrichissante et inédite » pour Flore et Timothée, tous deux étudiantes de LISAA et mannequins : « Le mix des générations, c’est quelque chose qu’on ne voit pas souvent sur les défilés » racontait Flore avant de défiler avec Mauricette, rassurée d’être à ses côtés. Léna, une des créatrices, voit dans ce partenariat l’occasion d’enrichir leur future collection personnelle en réalisant que la beauté est partout. Un point de vue partagé par Sofia, pour qui ce défilé permet de voir « des choses dans lesquelles chacun peut se sentir beau et audacieux ».  

C'est bien de rappeler aux gens que la beauté est dans tous les âges.

Quelques heures avant, l’excitation était palpable dans les backstage. Daisy, 92 ans, ne cache pas sa joie : « Je suis impatiente. Mais j’appréhende aussi, j’espère que je ne vais pas faire une galipette ». Appréhension partagée par Raymonde, 80 ans : « J’ai peur parce que c’est tout nouveau mais en même temps j’ai hâte. C’est bien de montrer que les personnes âgées peuvent faire comme les jeunes ». Quant à Elisabeth, malvoyante, elle n’avait qu’une hâte : « sortir [son] plus beau sourire ». 

Exercice de création inédit pour les fashion designer de LISAA…

Pour préparer ce défilé, les étudiants du Bachelor Styliste/Designer de mode ont travaillé sur la création de looks lors d’un bootcamp de 15 jours organisé à la rentrée. « Un bel exercice hyper créatif avant de commencer à plancher sur leurs collections de fin de diplôme », explique Romain Boyer, Directeur artistique de LISAA Mode à Paris. 150 étudiants ont ainsi travaillé en groupe pour imaginer et créer 75 tenues qui ont ensuite été évaluées par le jury de LISAA et par les équipes de Petits frères des pauvres. Au final, 40 looks ont été retenues pour le défilé. Le shooting a été réalisé en amont en partenariat avec l’école Speos, sous le regard impressionné des mannequins seniors qui se sont avérés très photogéniques. 

… avec des contraintes nouvelles

Ce partenariat était un challenge pour les étudiants, peu habitués à concevoir des vêtements pour les seniors. « Pédagogiquement c’est un projet très intéressant parce qu’il y a des contraintes nouvelles » indique Romain Boyer. « Par exemple, un déambulateur, une canne, un respirateur, des éléments à prendre en compte dans le processus de création. » Malgré cela, les étudiants se sont montrés très investis et très touchés par ce projet caritatif et ont eu à cœur d’échanger avec les personnes âgées pour s’adapter au mieux à leurs demandes, les mettre en valeur et les rassurer. Pour Léna, « c’était un challenge mais aussi un projet très interactif, avec de beaux moments d’échanges et avec un objectif très inspirant ».

Une collection upcyclée aux messages forts

Pour ce défilé intergénérationnel, LISAA a fait le choix de n’utiliser que des produits upcyclés, en partenariat avec Uptrade qui revalorise les fins de stocks des entreprises de mode. Ainsi, ces tissus blancs ont été utilisés pour produire des blouses, toutes agrémentées de messages percutants, et teintés d’humour, comme « 70 and still have sex », « l’audace n’a pas d’âge » ou encore « pousse pas mémé dans la dentelle ».  

Pour parapher les tenues, les étudiants devaient créer pour l’occasion de nombreux accessoires insolites en détournant des objets du quotidien. « C’est un vrai projet concret » selon Léna, « dans lequel on peut twister des objets hyper stéréotypés ». Lunettes, sac à main, chapeau, collier, mais aussi cadis de courses en pompons colorés et abat-jour revisité, tout était possible pour ce défilé ! 

De beaux moments d’échanges entre deux générations

« Je passe un super moment ». Une phrase répétée par tous les participants au projet, à la fois lors des présentations, des fittings, des shootings et le jour même du défilé. « Ils étaient vraiment adorables. On a pu échanger sur des sujets de création comme la maille par exemple. Ils voulaient voir nos techniques et nous donner des conseils. Ça leur rappelait des souvenirs d’anciennes machine à maille, c’était un beau moment » raconte Léna. 

Pour Romain Boyer, le projet était vraiment marqué par « les notions de partage et de confiance ». Deux éléments essentiels pour faire accepter les looks originaux et très fashion proposés par les étudiants et réussir le défilé. C’est cette confiance qui a motivé les étudiants à donner leur maximum pour réaliser le rêve de Daisy, Mauricette, Freddy ou encore Ivana, la doyenne de 102 ans. Une aventure qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

Projet suivi par
Romain Boyer
Directeur artistique Mode
Partagez l’actualité sur
LISAA Paris Mode
5 rue Laromiguière
75005
Paris
+33 (0)1 47 07 17 07
lisaa-mode-paris-ecole-stylisme