Retour

Vous êtes ici

25.08.22
Mode
Alumni
LISAA Paris Mode

Rencontre avec Angela Ruiz, diplômée de LISAA Mode et créatrice de la marque de haute lingerie « ANGELA RUIZ PARIS

Diplômée de LISAA Mode en 2017, Angela Ruiz a su relever les défis afin de créer sa marque de haute lingerie. Elle parvient à créer sa marque éponyme « ANGELA RUIZ PARIS », une marque 100 % recyclable et sans armatures pour toutes les morphologies. Angela Ruiz a décidé de mettre ses talents au service des femmes. Entretien.

Photo D'Angela Ruiz

Quel a été votre parcours avant LISAA ?

Avant LISAA, j'ai eu un parcours totalement opposé puisque j’ai passé un baccalauréat scientifique. Au fond de moi je savais que je voulais créer une marque de lingerie et que j’avais ce côté artistique en moi. Je faisais des études scientifiques uniquement pour faire plaisir à mes parents, c'était la voie qu’ils m’avaient tracée. J’étais beaucoup plus intéressée par des études d’arts et au moment des inscriptions post bac je ne me suis inscrite nulle part.  Je ne pouvais pas me lancer dans des études que je ne voulais pas faire, donc je décide de me rendre aux journées portes ouvertes de LISAA avec mon grand-père. Après avoir visité l’école et discuté avec la directrice, mon grand-père me dit avec conviction « Elle est là ta place ! ».  C’est à la suite de cette journée que je décide d’envoyer ma candidature à LISAA Mode. Pour moi c’était LISAA ou rien, mon choix était fait.

Quelle formation avez-vous fait à LISAA ?

A LISAA j’ai fait un bachelor Styliste / Modéliste qui m’a apporté les compétences et le savoir nécessaire pour continuer dans le domaine de la mode. Aujourd’hui je me dis que j’aurais peut-être dû continuer et faire mon mastère à LISAA afin d’acquérir encore plus de compétences dans la gestion d’entreprise et puis LISAA est une école que j’affectionne énormément.

Et une fois diplômée de LISAA, qu’avez-vous fait ?

Après l’obtention de mon diplôme j’ai travaillé en tant que styliste modéliste dans la grande distribution afin de me familiariser avec le milieu et accroître mes compétences. J’ai pu travailler dans plusieurs entreprises et occuper plusieurs postes mais mon objectif principal a toujours été de créer ma propre marque. J’ai également travaillé comme styliste en freelance pour plusieurs entreprises. Ensuite en 2021 j’ai passé une licence en métiers de l'entrepreneuriat pour acquérir plus de compétences dans la gestion d’entreprise. LISAA m’a permis d’acquérir de nombreuses compétences en direction artistique, j’ai pu développer mon identité artistique, mon univers, et développer ma vision artistique.

Quel est votre métier actuel et sur quel projet travaillez vous ?

Actuellement je suis la directrice artistique de ma propre entreprise dans la création de lingerie pour ma marque éponyme « ANGELA RUIZ PARIS ». Je travaille également en tant que styliste pour d’autres marques. Le projet à venir est l’agrandissement de mon entreprise et peut-être l’ouverture de mon premier magasin de lingerie.

Quels sont les challenges quand on commence à créer une marque ?

Des challenges j’en ai eu tous les jours, j’étais tellement pressée de me lancer que j’ai démarré sans trop réfléchir.  Au départ on fait beaucoup d'erreurs et justement il ne faut pas avoir peur. Il n’y a pas de manuel pour réussir et c’est ça qui est compliqué dans ce métier, donc il faut réessayer encore et encore et ne surtout rien lâcher. Un point important que j’ai réalisé c’est qu’après nos études on ne peut pas prétendre savoir tout faire, il faut comprendre que l’apprentissage continue. Quand on se lance dans la création d’une entreprise et même d’une marque, il est important de comprendre que l’on ne peut pas faire tous les postes en même temps. Il est impératif de trouver des personnes qui vont venir compléter les compétences que nous avons moins développées.

LISAA vous à permis de vous construire un réseau professionnel solide ?

Faire LISAA a énormément facilité mon entrée dans le monde professionnel. LISAA est une école réputée et quand on l'évoque, la personne en face connaît forcément LISAA ou en a déjà entendu parler. J’ai gardé contact avec d’anciens camarades de promo car on travaille dans le même milieu, on a eu la même formation, donc ça permet de s’entraider. Après LISAA il a quand même fallu que je développe ce réseau mais l’avantage est que j’avais déjà une bonne base. Je dois dire que cette tâche à été facilitée par le fait d’avoir étudier à LISAA.

Quels souvenir gardez-vous de LISAA ?

Honnêtement, mes années à LISAA ont été pour moi les meilleures années de ma vie.  A LISAA l’apprentissage va beaucoup plus loin que la théorie. La différence avec les autres écoles c’est qu'à LISAA on ne nous apprend pas seulement à être styliste mais on nous permet aussi de développer notre adn en tant que créateur. Je me souviens surtout de mes professeurs en fin d’année car on devait faire le showroom et le jury final et je me souviens que quand je suis arrivée à LISAA j'avais une façon de penser très scolaire et les profs me bousculaient énormément pour que je puisse faire ressortir ce que j’avais envie de raconter, ils m’ont aidée à libérer ma parole. Au début quand je rendais des devoirs à mes professeurs ils me disaient que ce n’était pas bon, qu’il fallait que je recommence, mais pourtant mon travail était correct. Ils savaient que j’était capable de bien plus donc ils me poussaient à utiliser mon plein potentiel ce qui m’a appris à ne pas me contenter du minimum. Je me rappelle du premier jour à LISAA, pour le premier cours on nous avait demandé de faire un autoportrait et moi avec mon esprit très scolaire j’ai pris une feuille et un stylo et j’ai fait un personnage. Les professeurs nous ont dit qu’ils gardaient les feuilles et qu’ils nous les montreraient le dernier jour de notre scolarité à LISAA. Le dernier jour on refait le même exercice et les professeurs nous montrent notre premier dessin et là on se rend compte de l’évolution. Je trouve cette méthode vraiment formidable.

Pour vous c’était la méthode d’enseignement parfaite ?

Totalement, je devais de base faire des études scientifiques et là après une journée porte ouverte je me retrouve à LISAA, j’ai vécu un scénario de film américain. J’ai énormément de mal à tenir de longues heures assises sur une chaise, je suis quelqu’un qui à besoin de bouger. Rester assise toute la journée et ne faire que de la théorie n'est pas une méthode d’enseignement faite pour moi. Ce qui est bien avec LISAA c’est que les professeurs nous laissent énormément de liberté. Il n’est pas obligatoire de rester assis pour faire un devoir et pour moi c’est un des points qui m’a permis de réussir ma scolarité, je pouvais faire mes devoirs n’importe ou tant que je les rendais à la fin. On ne s’en rend pas forcément compte mais pour les personnes qui ont besoin de bouger et qui rencontrent des difficultés à rester sur une chaise toute la journée, le fait de se dire que l’on peut faire nos devoirs tout en étant à l’aise est une vraie libération.

Quels conseils vous donneriez à un futur étudiant qui voudrait faire comme vous ?

Je dirais que ça va être des années difficiles, mais il ne faut rien lâcher. Parfois certaines personnes s'arrêtent et ne vont pas jusqu’au bout. Il faut comprendre que les remarques que les professeurs nous font ne sont ni personnelles ni négatives c’est leur manière de nous pousser à donner le meilleur de nous-même, car ils savent mieux que nous de quoi nous sommes capables.

Projet suivi par
Anne Balas-Klein
Directrice de l'école de Mode
Projet suivi par
Paris Mode
Partagez l’actualité sur
Formations liées au projet
Bachelor Styliste / Modéliste
En savoir plus
LISAA Paris Mode
5 rue Laromiguière
75005
Paris
+33 (0)1 47 07 17 07
lisaa-mode-paris-ecole-stylisme