Retour

Vous êtes ici

21.09.20
Anim / Game
LISAA Paris Animation & Jeu Vidéo

Entretien avec Ana Maria De Jesus, enseignante à LISAA et créatrice du jeu vidéo Sādhanā

Ana Maria De Jesus est enseignante en UX Game Design & Level Design à LISAA Paris. En 2015, alors qu’elle vient d’être diplômée, elle participe à un appel à projet d’Arte. En plein questionnement après les attentats de Charlie Hebdo elle imagine un jeu vidéo qui traite de la spiritualité, « l’ultime tabou de notre époque » selon elle. 5 ans plus tard, le jeu Sādhanā voit enfin le jour, pour le grand bonheur de sa créatrice. Entretien.

Sadhana jeu vidéo de Ana Maria De Jesus

Racontez-nous un peu votre parcours

Je viens du domaine multimédia, je me suis beaucoup intéressée à la vidéo et au documentaire à un moment donné. Tout cela s'est mélangé naturellement et je me suis retrouvée à réaliser un programme de documentaire interactif, Thanatorama, qui a donné naissance à un genre : Le web documentaire. J'enseignais comment faire techniquement des webdocumentaires et, à un moment, je commençais régulièrement mon cours en en disant le webdoc est mort. Flash étant mort en plus, je me suis dit qu'il fallait passer à autre chose. 

C'est ainsi que j'ai décidé de faire un Mastère JV Interactive Digital Experiences (IDE) aux Gobelins, en partenariat avec le Cnam-Enjmin. Ça m'a donné les rudiments du genre. 

D’où vous est venu l’idée de votre jeu, Sādhanā ? Pendant combien de temps avez-vous travaillé dessus ? 

Le concept de Sādhanā est né de l'appel à projets d'ARTE. Il y avait une dimension culturelle qui m’a plu et aucune contrainte. On pouvait tout proposer c'est ce qui m'a plu. Aussi, c'était après les attentats de Charlie et je me suis dit que ce serait bien de pouvoir faire un jeu qui traite de spiritualité car il me semble que c'est l'ultime tabou de notre époque... Aujourd'hui on parle ouvertement de sexe par exemple, mais discuter de ses croyances spirituelles ou de la mort c’est plus difficile. A l’époque, mon copain lisait un livre sur les Yogis qui, avant d'atteindre l'illumination, gagnent des superpouvoirs, dont le plus connu est la lévitation, mais aussi l'omniprésence, la capacité d'entendre des sons subtils de la nature, de voir le lien entre tous les êtres. Et gagner ces "Superpouvoirs" est super cool, mais c'est aussi un piège car ils vont devoir les abandonner avant de pouvoir aller plus loin, autrement ils se retrouvent bloqués là à faire des choses incroyables, mais inutiles. Le vrai but étant de dépasser tout ça pour rejoindre l'énergie à l'origine du monde... vous pouvez aussi l'appeler Dieu. Une fois que vous êtes là, il n'y a plus rien à faire, l'harmonie est parfaite, le monde et vous ne faites qu'un. 

Ça semblait un concept hyper cool à développer et une thématique sur laquelle j'avais très envie d'apprendre plus. Le gameplay "abandonner pour gagner" était original, fun et allait à la rencontre du fonctionnement des jeux en général : devoir cumuler plus de features, plus de costumes, plus de points... Ce n’était pas simple à réaliser mais ça c'est une autre histoire...    

Comment se déroule la création d’un jeu ?

Ça a été très long. Pour des questions d'équipe et de production. Il a fallu tenir dans la durée.  

Aujourd’hui, sortie du jeu. Que ressentez-vous ?

C'est assez émouvant de voir sortir un jeu, son jeu. C'est beaucoup de travail, d'efforts, d'apprentissages. Je suis contente que ce soit fini aussi (rires). Je vais pouvoir passer à autre chose 

D'ailleurs, comment peut-on y jouer ?

C'est un jeu produit par ARTE qui est une chaîne publique et ce qu'il y a de bien dans le service public, c'est que ça appartient à tout le monde. Alors on peut retrouver la version gratuite du jeu (1er chapitre seulement en cliquant sur "parcourir le prologue"). Et le jeu en entier ne coûte que 1,09 donc il est très abordable.     

A côté de ça, depuis quand êtes-vous enseignante à LISAA ?

J'ai intégré l'équipe Jeu Vidéo en février 2019. Je donnais juste un cours par semaine mais cette année je serai 2 fois plus présente !

Sur quels projets marquants avez-vous travaillé avec vos étudiants ?

Pendant le confinement, nous avons beaucoup travaillé avec les 2ème année du Bachelor Concepteur Jeu vidéo sur le prototypage de nouveaux concepts, un par semaine. Les idées fusaient, c'était génial ! En plus, en général, les concepts étaient assez funs et viables. J'espère que ça a donné un peu d'énergie aux étudiants pendant cette période pas si simple à vivre pour eux. 

Un conseil pour les étudiants ou futurs étudiants de LISAA qui voudraient suivre votre exemple ?

Répondez aux appels à projets ! Faites des jams en dehors de l'école , ça permet de se mettre en relation avec les acteurs qui travaillent déjà dans l'industrie. Profitez du temps de l'école pour expérimenter un max et pour découvrir ce qui est au fond de vous mêmes, ce sera un matériel précieux pour la suite.

Partagez l’actualité sur
Formations liées au projet
Bachelor Concepteur Jeu vidéo
Cette formation prépare les étudiants à être des spécialistes de la conception de jeux vidéo. En trois ans, ils abordent tous les aspects de la création interactive suivant la spécialisation qu’ils ont choisie.
En savoir plus
Bachelor Concepteur Jeu vidéo
Cette formation prépare les étudiants à devenir des experts de la conception de jeux vidéos en 2D et 3D. En trois ans, les étudiants abordent tous les aspects des médias ludiques : game art, game design, level design et animation.
En savoir plus
LISAA Paris Animation & Jeu Vidéo
7 rue Armand Moisant
75015
Paris
+33 (0)1 71 39 88 00
lisaa_animation_jeu_video_paris